preloder

Depuis le 20 octobre, et pour une durée de 15 jours, la dune du Pilat accueille un chantier de fouilles archéologiques.

Pour celles et ceux qui n’y étaient pas, voici un petit résumé de cette matinée, et du pourquoi de ces fouilles.

Rappelez-vous l’hiver dernier, les archéologues ont retrouvé dans le sable une urne funéraire en parfait état datant de l’âge de fer, soit 800 ans avant J-C. Persuadés que l’emplacement actuel de la dune du Pilat abritait un village de cette époque et une population de producteurs de sel, ils ont décidé de continuer les fouilles cette année, avant les prochaines tempêtes hivernales qui pourraient emporter de rares vestiges archéologiques. En effet, la dune du Pilat subit une érosion éolienne et océane qui peut porter atteinte à l’ensemble des sites archéologiques.

Les recherches se poursuivent à flanc de dune sur les propriétés du Conservatoire du Littoral jusqu’au 31 octobre (l’autorisation de fouille n’a été accordée que pour 15 jours). La dune du Pilat n’a pas fini de livrer les secrets de son histoire ! Les archéologues analyseront toutes les données récoltées durant les fouilles, après avoir recouvert immédiatement le site de sable.

 

Pour approfondir l’histoire du site de la dune du Pilat, voici quelques éléments qui vous permettront de mieux comprendre son évolution.

L’emplacement actuel de la Dune du Pilat abritait un village protohistorique. Les premières découvertes archéologiques commencent en 1982. Le 31 décembre 2013, un touriste trouve dans le sable, au pied de la dune, une urne funéraire et un vase accessoire datant de l’âge de fer, 800 ans avant Jésus-Christ.

Des fragments de poterie datant de l’âge de fer, aux « Salines du Pilat » ont été découverts entre douze et quinze mètres de haut, sur le côté ouest de la dune

La formation de la dune est entièrement liée à celle du banc d’Arguin. Au fil des siècles, les courants marins ont charrié du sable (en provenance du large, de la côte, et du bassin lorsque la marée descend) pour former le banc d’Arguin (lequel est, à l’instar de la dune, en constante évolution). Ensuite, les vents violents en provenance du large arrachent à sa surface, avec l’aide de micro gouttelettes d’eau, des grains de sable au banc d’Arguin au moment de la marée basse, qui en s’envolant viennent se poser sur la dune pour former cette gigantesque masse de sable fin.

Sur le versant ouest de la dune, on trouve quatre paléosols majeurs (anciens sols fossilisés): à la base de la dune, un ancien podzol (- 3500 ans avant J-C), puis trois paléosols dunaires principaux (datés entre – 3000 ans avant J-C et nos jours). On trouve aussi des paléosols mineurs, des niveaux lacustres et plusieurs milliers de niveaux à minéraux lourds.

obassin.fr-fouilles-dune-du-Pilat-4

 

Il y eut d’abord, après la dernière période glaciaire, une forêt de pins sylvestres, noisetiers, bouleaux, aulnes et saules, caractéristiques d’un climat froid et continental. Au boréal atlantique et sous-boréal, une dune de trois à quatre mètres de haut, retenait des marais et un étang ; tout au long de la transgression flandrienne, les sables s’accumulèrent et les marais disparurent sous les dunes paraboliques de vingt à quarante mètres de haut, pendant que la forêt usagère de la Teste se développait sous un climat plus humide.

Aux xviie et xviiie siècles, avec l’arrivée massive de sable sur le littoral, les dunes modernes ont enseveli, sous cinquante à soixante mètres de sable, les anciennes dunes paraboliques, pour devenir la grande « dune de la Grave ». Le sable continua d’arriver et de converger vers la dune de la Grave. À la fin du xixe siècle, la dune de la Grave enfouie par 20 à 30 m de sable, atteint 115 m vers 1910 et prend le nom de dune du Pilat. L’édification de la Grande dune du Pilat s’est faite entre 1826 et 1922 alors que le trait de côte a reculé de plus de 500 m. La végétation qui recouvrait le versant au vent de la dune de la Grave a été détruite, permettant le vannage et le transport des sables vers le sommet de la dune.

 

obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4131 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4132 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4133 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4134 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4135 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4136 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4138 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4139 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4142 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4143 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4144 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4145 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4146 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4148 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4152 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4153 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4155 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4157 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4160 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4165 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4166 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4169 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4171 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4173 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4174 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4175 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4177 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4178 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4182 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4188 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4189 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4190 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4192 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4193 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4194 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4198 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4199 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4200 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4201 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4203 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4204 obassin-pyla-fouilles-archeologiquesIMG_4205

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.