A partir de 1902, à l’initiative de Léon Lesca, (gérant de la société Courrier du Cap, associé à 5 autres personnes) fut mis en service un navire à vapeur entre Arcachon et le Cap-Ferret. Sous le nom de « courrier du Cap », cet ancien yacht de plaisance pouvait embarquer 150 passagers, mais également toutes les marchandises et les matériaux nécessaires à la vie sur la côte noroît. C’était le seul moyen de liaison, car, à cette époque,  aucune route ne déservait encore la presqu’île. Il fut réquisitionné, pendant la première guerre mondiale, et, à son retour le 9 mars 1919, il reprendra du service jusqu’en 1943. Il fut mis hors service en 1947, et démoli. Après la mort de Léon Lesca, son yacht personnel « l’Oasis » (le « Courrier du Cap II ») fut utilisé pour doubler les liaisons avec Arcachon avant d’être réquisitionné en 1939. En 1947, l’Union des Bateliers d’Arcachon (UBA) vit le jour pour assurer les liaisons maritimes à travers le Bassin d’Arcachon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.